DE | EN | FR | IT

Le baryton suisse-allemand Simon Schnorr a étudié le chant aux conservatoires de Freiburg, Karlsruhe et Leipzig avec les professeurs Markus Goritzki, Roland Hermann et Hans-Joachim Beyer. Il a reçu des impulsions importantes pour son développement artistique en tant qu'élève de Dietrich Fischer-Dieskau et Margreet Honig. Il a également suivi masterclasses avec Ernst Haefliger, Thomas Hampson, Kiri Te Kanawa, Kurt Widmer et Dmitry Vdovin.

Alors qu'il était encore étudiant, Simon Schnorr a fait ses débuts dans de nombreux rôles au Badisches Staatstheater Karlsruhe, notamment Donner dans «Das Rheingold» de Wagner et Ping dans «Turandot» de Puccini. Il a fait sensation en prenant au pied levé le rôle du Traveller dans «Death in Venice» de Britten, ce qui lui a valu les éloges du public et de la presse.

Il a ensuite été membre de l'ensemble du Landestheater de Salzbourg (2009-16), où il a interprété plusieurs rôles centraux dans son domaine, comme les rôles-titres de «Don Giovanni» de Mozart, d'«Eugène Onéguine» de Tchaïkovski et d'«Imeneo» de Haendel. Il a également joué le rôle du Conte di Almaviva dans «Le nozze di Figaro», de Guglielmo dans «Così fan tutte», de Papageno dans «Die Zauberflöte», de Dandini dans «La Cenerentola» et de Belcore dans «L'elisir d'amore».

Par la suite, il a été invité sur des scènes d'opéra importantes. Il a interprété le rôle-titre de Don Giovanni de Mozart au Teatro La Fenice de Venise, où il a également participé à d'autres productions («Werther», «La Veuve joyeuse» et «Richard III»). Il a été invité au Festival de Salzbourg («Lulu»), au Festival de Pâques de Salzbourg («Parsifal»), au Festival de Glyndebourne («Eugène Onéguine») et à l'Opéra d'État de Hambourg («Daphne»), au Teatro dell' Opera di Roma («La Veuve joyeuse»), au National Centre for the Performing Arts Beijing («Arias and Ensembles from Mozart's Operas») et aux festivals d'Aix-en-Provence, d'Edimbourg, de St. Margarethen et de Verbier. Il a joué aux côtés de John Malkovich dans le rôle de Giacomo 2 dans son projet de théâtre musical «The Giacomo Variations» en Europe et en Amérique du Nord.

En plus de ses activités à l'opéra, Simon Schnorr s'est imposé comme un chanteur de concert polyvalent. Son large répertoire, allant du baroque au contemporain, l'a conduit dans des centres musicaux européens tels que l'Elbphilharmonie de Hambourg («Weihnachtsoratorium»), le Herkulessaal de Munich («Lieder eines fahrenden Gesellen»), la Tonhalle de Zurich, le Victoria Hall de Genève (tous deux «Ein deutsches Requiem»), l'Auditorium de Milan («Bach: Passion saint Jean et saint Matthieu»), le Konzerthaus de Berlin («Oratorio de Noël») et la Philharmonie d'Essen («Carmina Burana»).

Son travail artistique est documenté dans de nombreux enregistrements (BR, NDR, SWR, Deutschlandfunk Kultur, arte, ORF, RAI). Pour l'enregistrement «Polychoral Splendour» (audite), avec des œuvres de Heinrich Schütz, il a reçu l'International Classical Music Award (ICMA) dans la catégorie «Baroque Vocal» en tant que membre de la Cappella Murensis.

Simon Schnorr a travaillé avec des orchestres tels que l'Orchestre philharmonique de Berlin, l'Orchestre philharmonique de Vienne, l'Orchestre du Mozarteum de Salzbourg, l'Orchestre de l'Académie de Vienne, l'Ensemble Resonanz, Concerto Köln et l'Orchestre des jeunes Gustav Mahler sous la direction de chefs tels que Claudio Abbado, Marc Albrecht, Michael Boder, Jacques Delacôte, Martin Haselböck, Stefano Montanari et Mirga Gražinytė-Tyla ainsi qu'avec des réalisateurs tels que Robert Carsen, Christof Loy, Damiano Michieletto, Vera Nemirova, Peter Stein et Michael Sturminger.